1985: COMPUTEL, serveur Minitel

Une Apple II, une carte modem Appletell, une ligne de téléphone… et mon logiciel maison en partie en assembleur (Cristel) et l’essentiel en BASIC.

Pour les plus curieux, je l’ai restauré fin 2017 et il est à nouveau joignable par Minitel au 01.8421.8116.

2019: renouveau de computel

Refaire un serveur, pour héberger des services m’a toujours un peu manqué depuis des années. Le lancement des chatons il y a quelques années m’avait remis cette idée en tête.

La longue attente de l’arrivée de la fibre, se termine enfin… et héberger à nouveau en « fait maison » redevient techniquement possible.

Quels services ?

Vu qu’il y a déjà de nombreuses offres pour les services habituels (messagerie, site web, partage de fichiers et d’images, etc), je préfère partir dans une autre direction complémentaire.

J’envisage plutôt fournir de l’espace de stockage, que ce soit pour faire des sauvegardes distantes, ou de l’archivage de données.

C’est en effet là où les alternatives aux GAFAM sont assez rares, sûrement car cela nécessite un peu plus d’infrastructure.

Des services pour qui ?

J’ai tout d’abord pensé aux projets collaboratifs auxquels je participe: OpenStreetMap et Open Food Facts.

Monopoliser des ressources pour faire des sauvegardes ou conserver des archives est un peu dommage. Proposer à ce type de projet un espace distant où sauvegarder et archiver des données semble opportun.

Ceci peut s’étendre à des associations, voire à d’autres chatons.

Pour les particuliers, ce sera plutôt limité à un cercle d’amis.

Comment fournir ces services ?

Au moins quatre éléments sont indispensables:

La fibre…

La fibre devrait donc bien arriver dans ma cave très prochainement. Une première installation a été reportée, l’armoire de rue n’était pas alimentée. Il faut dire que je suis bien sûr le premier à l’avoir demandé dans mon quartier, 10mn après avoir reçu de la part d’Orange un SMS (puis un mail et même un fax !).

Une fibre Orange et une OVH… laquelle sera là la première ?

Seconde vie pour le matériel

Pour maximiser les ressources matérielles, j’ai opté pour l’achat de serveurs professionnels d’occasion. Ceux-ci voient en effet leur prix dégringoler au bout de quelques années, dès que de nouvelles générations plus performantes arrivent et que l’amortissement comptable est fait.

On trouve de l’excellent matériel, en très bon état car provenant de datacenters à des prix incroyables. J’ai donc déniché de bonnes affaires ce qui a rempli ma petite baie petit à petit.

C’est aussi un moyen de donner une seconde vie à ce matériel, qui même si il consomme un petit peu plus d’énergie que les tout derniers modèles, peut encore servir sans problème quelques années.

J’ai donc une demie-douzaines de serveurs, 3 plutôt orientés stockage (de 12 à 24 disques par serveur), 3 plutôt calcul (CPU plus rapide, plus de RAM).

Du logiciel libre !

GNU/Linux bien sûr, comme l’essentiel de ce qui fait fonctionner Internet aujourd’hui (et depuis pas mal de temps aussi).

Pour un maximum de souplesse, j’utilise la distribution Proxmox, qui permet de faire fonctionner avec beaucoup de confort plusieurs serveurs sous forme d’un petit cluster.

Proxmox gère en effet tout ce qui est virtualisation et stockage réparti… ces briques qui sont à l’origine du « cloud », mais utilisée ici à demeure.

Le datacenter dans la cave…

Du fait maison, à la maison… sous la maison. Une cave dédiée accueille depuis déjà quelques années une baie avec quelques serveurs. J’ai donc tout sous la main !

Voilà donc l’essentiel du projet de renouveau pour un computel 2.0 !

Catégories : computel

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *