COMPUTEL dans sa version de 1986 fonctionnait à l’aide de 4 Apple //e interconnectés à l’aide d’un disque dur partagé.

Ce disque dur, d’une capacité de 11Mo coûtait dans les 30000 F et chaque Apple //e y était relié par une carte qui coûtait elle aussi quelques milliers de francs.

Ce système était proposé par la société californienne Corvus, le réseau s’appelait « Omninet » et le logiciel permettant la gestion de tout ceci s’appelait Constellation.

Ce réseau local, au débit de 1Mbps, basé sur la norme RS422 permettait de transférer au mieux 100Ko de données par seconde ce qui était énorme pour l’époque (une disquette 5″ 1/4 pour Apple II contenait en tout 143Ko).

J’ai le souvenir de quelques commandes rajoutées au DOS (ou ProDOS) modifié par Corvus qui permettait de gérer des sémaphores pour verrouiller des fichiers afin de ne pas avoir de conflits d’écriture.

Par ce partage de disque, on pouvait communiquer des données entre les Apple II…

Voici les spécifications retouvées dans la doc d’époque dont un scan est disponible en ligne.

Comparé aux réseaux Ethernet de l’époque, basés sur du câble coaxial coûteux, ce système propriétaire était économe et bien adapté aux machines de l’époque.

J’ai aussi souvenir qu’il était utilisé dans les agences bancaires du Crédit du Nord.

2019…

Le COMPUTEL 2.0 actuel fonctionne aussi avec plusieurs serveurs. Bien entendu chaque serveur a son propre stockage de masse, plusieurs disques durs et SDD pour chaque, utilisant souvent ZFS comme système de stockage.

Chaque serveur fonctionne avec Proxmox, ce qui permet de créer des conteneurs et machines virtuelles pour y faire fonctionner des services isolés les uns des autres.

Un serveur de stockage fait partie du cluster, il contient actuellement 24 disques de 3To soit 72To au total, ainsi que deux petits SSD servant de caches pour ZFS.

Pour le réseau, en 33 ans on est passé du 1 Mbps à de l’Infiniband 40Gbps !
Une technologie venant du monde HPC qui a désormais 10 ans et que l’on trouve en occasion à un prix proche du poids de la ferraille… le coût pour serveur est d’environ 60 euros (switch et câble compris).

L’intégralité du contenu du disque Corvus serait aujourd’hui copiée en quelques ms, ce qui permet de mesurer le chemin parcouru !

Catégories : computel

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *